Library

Document: Délire de rencontre "enema"

Rating:
Views: 13886
Author:

Délire de rencontre "enema"

Author: Philippe

Mon cher Thomas, voici quelques " minutes " de cette nuit parisienne, entièrement dédiée à notre rencontre.

Couché sur mon lit d'hôtel, après avoir ingéré dans le rectum le 2ème alka seltzer de la soirée, le ventre gonflé par les 2,5 litres d'eau du premier lavement d'après le repas, j'en avais fait 3 ou 4 avant que tu ne m'envoies ton premier SMS, Les crampes sont là et je ne résiste pas longtemps, surtout que mon anus est dilaté par les introductions de la pomme de terre d'hier et le maintien au chaud du plug en bois toute cette après midi.

Pause expulsion WC.

J'avais réussi pendant que l'eau s'écoulait de faire rentrer au moins 60 cm de tuyau , mais ne suis pas sûr qu'il ne se soit pas replié qq part en moi. Mais l'eau s'écoulait quand même. Excité dans ma tête ( ben oui cela ne me fait pas bander à chaque fois..) par cette perspective de WE où tu pourras disposer de moi comme tu l'entends.... Tu me feras m'accroupir dans la baignoire pour admirer autant que tu veux ce magnifique spectacle de mon anus crachant de l'eau. Je me mettrai le cul en l'air, comme dans les photos que je t'ai envoyées . Un beau geyser jaillira et retombera sur moi, tu me rempliras à nouveau dans cette position, l'eau, en plus de la pression normale, suivra la gravité pour aller au plus profond de mon ventre et me remplir à nouveau.

Le ventre plein, tu me mettras dans le cul, en les introduisant un à un des petits citrons bien lubrifiés. Là je bande vraiment...Tu prendras qq photos souvenirs que nous pourrons mettre sur Internet pour tous ceux qui sont comme nous...

Puis me laissant dans la même position, tu me cravacheras les fesses, durement. S'il le faut tu m'auras mis un bâillon. Mais pas de liens aux mains, pas nécessaires. Le bâillon me permettra de résister mieux, si tu veux que je te dise ce que je ressens, il faudra me l'enlever de tps en temps. Tu dirigeras certains coups sur mon anus que je tenterai de garder fermé.

J'accepte (et en même temps craint la morsure et la désire) des marques fortes sur les fesses bien sûr, que tu me soigneras avec ta pommade miracle.

Si nous trouvons des orties dans nos ballades, tu m'en mettras (un peu) sur la queue, l'anus. Mais pas trop. Je me souviens d'un essai un peu trop appuyé d'orties que j'ai fait un jour en déplacement professionnel, je n'ai pas dormi de la nuit par la suite...Il faut dire qu'au début on ne sent rien, on peut alors en frotter encore plus, mais gare aux qq heures suivantes...

Lavements au cidre, direct du goulot de la bouteille, idem avec de la bière, et du mousseux, mais quand même après plusieurs lavements de nettoyage.

Il en faudra au moins 5 successifs pour que l'eau qui sort soit propre. Tu me mettras une banane dans le cul, puis je la mangerai, arrosée de ton urine, tu devras bcp boire... Il faut manger bcp de bananes quand on fait des lavements pour remplacer les sels minéraux, potassium, il parait....

Comme je suis très large de l'anus , je ne pourrai pas retenir des quantités importantes sauf si on trouve un bouchon adéquat, éventuellement percé pour laisser passer le tuyau...Alors pendant que le troisième litre coule doucement, tu m'injecte dans mon urètre seringue après seringue de quoi remplir ma vessie et me procurer ce sentiment de gêne complémentaire que j'aime tant. Tu me remplis de partout .

Je suis parti me remplir un nème lavement bien chaud je me suis mis le tuyau dans le Q et revenu taper ces lignes , mais devine ce que j'ai fait avant..., ,

J'ai eu envie de pisser, normal, après toute cette eau ingérée, j'ai commencé à pisser dans le bock, en trempant ma queue dans l'eau chaude du bock....

Mais là j'ai repensé à tes envies uro. J'ai arrêté de pisser dans le bock et. (j'ai déjà un litre de nouveau dans le ventre, jai mis le bock à 15 cm au dessus seulement de mon ventre) et disais, je , j'ai pris le verre à dents, enlever le plastique hygiénique qui l'entourait, avec les dents, et tenté de pisser le reste dedans, mais il n'en restait pas beaucoup. Juste pu y mettre un cm de liquide ambré... Puis je l'ai bu ... mmmm... Pensé à toi .....mmmm. Délicieux

... Je vais boire par tous les trous ce WE, mon anus, mon urètre, ma bouche...1,5 litre sont en moi et je ressens crampes après crampes. D 'habitude je le fais si vite que je n'ai pas le temps de sentir l'eau faire ce mouvement de va et vient si particulier et délicieux , pour ceux qui savent apprécier cette contrainte.

TU me rempliras en même temps de tous les orifices, ta queue dans ma bouche le bock s'écoulant dans mes intestins et la seringue remplissant ma vessie......

Une fois bien plein de partout nous sortirons, il faudra me boucher l'anus avec une petite pomme par exemple. Nous irons dans la nature, j'espère qu'il fera beau et je pisserai et expulserai de mon anus ....mmmmm...Photo... Il parait qu'il y a un plan d'eau... Tu imagines avec le bock dans le sac à dos, un lavement en plein air ... risqué non ?

La, je viens d'aller expulser mon nouveau lavement, eu envie de pisser, rempli un verre en entier ... Je l'ai bu en entier, tout chaud, en anticipation de notre WE..., Je commence à aimer ce genre de recyclage naturel...Cela laisse un goût remarquable dans la bouche....

Maintenant, repos, car mon ventre est tout ballonné ( c’est l’alka seltzer je crois) et nécessite un peu de calme pour retrouver son équilibre après toute cette eau.

J'aurai peut être besoin d'un massage de ventre..

Où, un moment, si tu avais été là, pour la séquence cire.... Chaude, coulant sur mes fesses, mon anus, mes couilles, ma queue, mon ventre... petits points de brûlure . petites souffrance, petits plaisirs, Puis pour enlever cela, la cravache ou le martinet...

Pinces sur les seins ?

Et après , mon q est à toi, le palper, le travailler, longuement, doucement, l'élargir petit à petit, y mettre des pommes de terre, une à une, m'ordonnant de les retenir, puis de les pousser dehors , de plus en plus grosses, préparant à chaque fois, un élargissement progressif des sphincters, permettant une ouverture visible et maintenue, pour enfin accueillir tes doigts un à un, Puis instant de délivrance quand ta main passe le poignet . Tu es complètement en moi, je suis complètement à toi...

Je viens de remettre le plug, après avoir été expulser encore un petit peu d'eau encore brunatre malgré tous les lavements, c'est la bile secrété dans

l'intestin parait il . Je ai lubrifié le "plug" en bois avec de la crème Neutrogena que j'utilise pour les pieds... Elle fait un peu froid dans l'anus et j'aime cela.

Il existe d'autre crèmes chauffantes, au capsicum, qu'il faudra avoir, celles ci brûlent très fort d'abord, puis délicieusement ensuite, et font rougir les fesses, naturellement. Tu m'en mettras une noisette sur l'anus, et me le massant, il s'ouvrira comme un fruit mur...

En fait de plug, c'est une poignée de meuble ou un accroche rideau en bois tourné et verni. J'ai déjà essayé divers objet de ce type, genre quille plus ou moins large, moins agréable que les dildos de Laurent, mais moins compromettants....,

Quand on les retire, cela fait plop, et l'anus reste un peu ouvert... Tu le feras si ça te dit, samedi, moi.. Agréable aussi quand on le fait tourner dans le rectum.mmmm...Ce qui est bon aussi, quand je le retire avec la main,c'est d'essayer de le retenir, Super quand cela passe le sphincter, caresse de roi.

Dernier pissou, dernière gorgée d'urine bue à ta santé....Il est minuit et demi, je ne vais pas forcément garder le plug toute la nuit, je verrai si pas capacité de dormir avec....

A demain...

Le matin, finalement, j’ai très peu dormi, bien que je n’ai pas gardé ce plug de fortune.

Tu viens de m’appeler… Merci de ta gentillesse. C’est quand même drôle cette amitié " virtuelle " pour l’instant , que j’espère nous allons concrétiser " fermement " demain… Nous avons confié l’un à l’autre bcp plus que des secrets…Il me semble.

Enfin , toujours est il que ce matin, l’envie m’a repris de prendre des lavements. J’ai mis de l’eau un peu plus chaude et surtout, je les ai pris couché sur le ventre, la main tenant le tuyau plus ou moins plié pour réguler le débit en fonction des spasmes et des crampes. Mmmm. Sentir cette eau chaude m’envahir doucement, une crampe arrive, je pince le tuyau en serrant mes sphincters, quelques gouttes parfois en sortent à ce moment, puis vient le moment de la disparition du spasme intestinal, là c’est grandiose, je relâche le tuyau et permet un nouvel envahissement intérieur brûlant. Mis sur le ventre, je sentais mieux le déplacement des masses d’eau refluant du côté droit de mon ventre vers le rectum, me forçant à comprimer mes muscles, obligeant l’eau à faire machine arrière, rentrant de nouveau profondément en moi…Comme le flux et le reflux de la mer, dans mon ventre. Quelles sensations sublimes. J’avais pris la précaution de rentrer le tuyau et d’en positionner le bout assez loin en moi pour que les premières pressions contribuent à m’irriguer en profondeur avant de venir appuyer sur ma prostate dans le rectum…

Mais hélas, comme il faut aller travailler, interrompu tout ces moments délicieux à temps pour éviter les séquelles gênantes dans une réunion. Je serai malgré cela obligé d’aller faire pipi plusieurs fois. D’ailleurs, j’en ai bu qq gorgées à chaque miction, à ta santé, en attendant de le faire avec toi et de te boire toi… mmm Je me demande quel goût tu auras … et m’en réjouis à l’avance de cette proposition intime. Merci de toute cette imagination dans tout ce que tu vas me proposer et que j’accepterai. Pas d’autres limites que celles que nous avons définies.

Là je vais aller au lieu de rdv…

Journée de rencontre terminée.

Là je suis à l’aéroport, pas pu passer en ville tenter ma chance chez les pharmaciens parisiens. Suis passé aux toilettes me mettre le plug, délicieux habitant .Je reprends les qq idées dont j’ai mis les mots clé en cours de journée (pdt la réunion par ailleurs intéressante)

QQ idées en cours de journée notées en script en réunion mais détaillées maintenant que j’ai du temps.

Lavement alimentaire, au miel par exemple. : l’idée est que pendant ce WE je ne mange plus rien que par mon Q ou ma queue…. Lavement au miel, soupe de légume ingérée par l’anus, Injection de matière semi liquide purée, maizena qui a la propriété de devenir plus compacte quand on la cuit avec un liquide chaud…, t . Il faudrait trouver l’outil à injecter cela, j’ai une seringue (sans aiguille) à colle papier peint.

Ou des nouilles chinoises qui en quelques minutes gonflent, ou tout autre produit introductible, qui gonfle et augmente de volume par effet de l’eau , un peu effet alka seltzer…

Et ne boirai rien d’autre que ton urine…+ goutte à goutte nocturne permanent… . je resterai branché toute la nuit avec le débit adapté, et de temps en temps tu remplirais le bock, soit de ton urine soit d’eau brûlante .

Après plusieurs lavements successifs, on se sent vidé,… Le savais tu ? Vidé et lavé de l’intérieur, voire léger et propre, heureux , anti-constipé, mais aussi " pompé " , fatigué, dans un état de " faiblesse ", ayant faim, et parfois ayant soif. Et c’est là que j’apprécierai au max " ce " que tu me donneras à " manger " par l’anus ou par la bouche, et à " boire " idem , avec le moins d’inhibition , j’en ai déjà pas beaucoup . Tu pourras alors me faire faire encore plus ce que tu veux, surtout si tu me fais rentrer par le rectum, un peu d’alcool dans mon corps en manque d’aliment… Ce sera alors le nirvana, le trip

Qu’en penses tu ?

Ouf après avoir couru et transpiré, ce plug dans le cul. Je pensais n’avoir qu’un " petit " trajet en avion , supporter le plug en bois était alors chose aisée, mais là me trimballer dans Orly val, RER marche depuis Gare du Nord vers Gare de l’EST. Là cela ressemble plus à la punition désirée, contrainte subtile, ce truc qui est dans le cul, qui , de part sa forme a tendance à donner l’impression de se sauver, je te le montrerai, comment expliquer, comme un champignon à 2 têtes, de 8 cm de long, effilé entre les 2 têtes rondes et aplaties .Ce qui veut dire qu’il est retenu de tomber par l’action de mon sphincter qui serre la partie effilée. Comme mes sphincters sont plutôt souples, il peut, de par son poids, léger heureusement, descendre un peu et donner l’impression qu’il va tomber, voire sortir. Tu imagines ce truc qui sort et fait une bosse dans ton pantalon, en pleine rue, visible presque, et même si pas visible, la gêne, d’autant plus que tu ne sais pas dans quel état de propreté il est . Enfin, là assis confortablement , dans les sièges de première, je peut me permettre de serrer mon anus de temps en temps ce qui a tendance à faire un peu rentrer le champignon dans mon rectum. Comme j’ai utilisé la crème mentholée Neutrogena pour lubrifier la tête du champignon qui fait au moins 3 à 4 cm de diamètre, le coulissement est agréable.

OUF, maintenant , assis, le plug bien enfiché dans le rectum, il appuie sans doute sur ma prostate et je bande en t’écrivant ces mots, heureusement que cela ne se voit pas. Contre mauvaise fortune bon cœur, ces 5 heures dans le train , avec une prise électrique pour soulager la batterie chancelante de l’ordi, avec 2 bouteilles d’eau un sandwich je vais pouvoir fantasmer et bander dur plus d’une fois, d’autant que j’ai l’dée de faire passer aux bouteilles un petit transit dans mon rectum histoire de l’élargir un peu pour qu’il s’habitue pour demain où j’attends tes doigts et les grosse verges en caoutchouc de Laurent. Tiens, je vais lui téléphoner pour lui demander son adresse , le N° de son entrée..Il me rappellera peut être ce soir, avant que je ne t’envoie cette lettre.

Je te livre tout cela avec force détail, car tu m’as confié qu’une partie importante de TON plaisir c’est que j’exprime ce que je ressens. Cela me plait aussi de te confier tout cela, si je ne t’ennuie pas, bien sûr..

De plus, quand toi même, ce WE , ou plus tard, tu m’imposeras ce genre de contrainte, tu sauras ce mélange subtil de gêne plaisir que cela procure, ce qui nous donneras encore plus de complicité…Cette complicité étonnante qui s’est établie sur simple échange de mail…

Je viens de sortir de ma valise une bouteille d’eau et le sandwich et la crème que j’ai mis dans la poche. Je sortirais la pomme et la poire et les emmènerais au WC dès que j’aurai envie de pisser ce qui ne va pas tarder car j’ai le transit liquide rapide.. Vu le bock et les comprimés d’alka seltzer, .

Je pourrais presque aller me faire un lavement incognito mais risqué avec les gens faisant la queue devant les WC…. Je vais quand même boire toute ma première bouteille, ce qui va me donner envie de pisser , et…ma bouteille vide à la main , j’irai au WC … la remplir puis la vider …du liquide jaune que je recyclerai en ton nom.

Suite du scénario éventuel de domination soumission pour ce WE ou un autre…

Nu , couché sur le ventre, à ta disposition (il faudra chauffer) , Tu m’administres un lavement brûlant, En rabaissant le bock tu pourrais me vider quand tu le voudras...Bien sur permanence de la perfo anale et de la sonde urinaire… qui te permettrait de me faire osciller à ton grès entre les 2 sensations extrêmes de vide total et de plénitude contrainte. Ou alors tu pourras, m’ouvrant l’anus du pouce et de l’index, , à ta guise, enfoncer en tournant légèrement, le tuyau dans mes intestins en suivant son cheminement avec tes doigts sur mon ventre, le contraignant à passer les coudes sans se replier, puis l’enlever complètement , puis le faire passer dans son chemin intérieur à présent mieux ouvert .

Je serai ainsi complètement abandonné à tes volontés, subissant ce que tu veux quand tu le veux. Dépendance, soumission, SM …

Je viens de brancher le chargeur de l’ordi, pour le faire j’ai du me pencher ouvrir mon cartable …. Chaque mouvement fait bouger en moi le plug, ainsi que toutes les vibrations et mouvemants latéraux du train . 18h58, j’ai l’impression que ce trajet va vite passer.

Suite du scénario

ON pourrait y rajouter des suppositoires soit laxatifs soit échauffants…, voire des glaçons introduits un à un à coté du tuyau pour augmenter la contrainte chaud, glacé, la gêne tant désirée, injection complémentaire de glycérine pour un max de crampes ,avec une cigarette brûlure anale,et sur les fesses, (à propos, fumes tu ?),,le matin un bon café fumant dans le bock monté à la bonne hauteur selon ta volonté, me faire subir un débit hard ou soft , avec des aiguilles stériles, chauffées à la flamme, et stérilisées à l’alcool, me transformer les fesses en pelote hérisson…Gouttes de citron après les avoir enlevées ou d’alcool pour bien me rappeler leur présence ?, Savon moussant, alka seltzer, selon ton inspiration pour créer en moi les remous désirés par toi et souhaités par moi. A quatre pattes, le fesses bien ouvertes devant toi mon anus déjà un peu rasé par moi a encore des traces de poils, tes allumettes approchées me brûlent les poils du Q, ou tu m’épiles à la cire chaude.

Pour nos séquences extérieures, pendant la promenade, ventre plein (rempli à la maison), un tuyau branché, sans culotte ; dès que nous pouvons être à l’abris des regards indiscrets ,arrêt et remplissage complémentaire de ton urine, à 4 pattes, entonnoir sorti du sac , branché sur tuyau…, tu me remplis de nouveau …

De toute façon nous prendrons un entonnoir, il faudrait, si j’ai un moment demain , que j’aille chez Bricorama en acheter un bien adapté à ma morphologie…Et je tâcherai chez norauto ou bricorama de trouver une grosse seringue, genre injecteur de clystère pour que tu puisse m’injecter les semi liquides. . Tant qu’à faire je tenterai de regarder les chargeurs de batteries, mais là attention peut être danger, je ne tiens pas à être électrocuté, je suis prêt à tressaillir, serrer les dents, voire hurler, un bâillon dans la bouche, quand la sonde anale me procurera des décharges successives à me faire accoucher, mais je ne veux pas entraîner des pb cardiaques.

Je viens de passer aux WC dans le train…

J’ai d’abord descendu mon slip et tiré sur le plug ayant pris la précaution d’avoir un papier essuie tout dans la main, on ne sait jamais. Je le tirai doucement, ressentant avec le même plaisir renouvelé le moment de l’écartement de mes sphincters, jouissif…. Il est sorti tout à fait propre, à peine un peu d’un genre de glaire blanche à moitié sèche, je le léchais pour voir le goût que cela avait. Rien de particulier, lécher ce qui sort de mon anus m’excite toujours, sans aller vraiment jusqu’au scat… Après plusieurs lavements, l’odeur, et le goût n’a vraiment rien à voir avec ce qu’il peut parfois se traîner lamentablement dans le côlon des gens " normaux ". D’ailleurs souvent , ils ont une odeur personnelle et une haleine qui reflète le contenu …

Après avoir enduit mon anus de crème norvégienne, j’y ai appuyé le bout le moins large de la pomme et commencé à pousser. Seulement avec les mouvements de roulage du train, pas facile de garder l’équilibre ; j’ai alors refermé le couvercle de la lunette et prenant le plug, appuyant la partie plate sur la lunette, et le gros champignon sur le cul de la pomme, je m’en servais comme rallonge si on peut dire, un soubresaut du train et zoum, la pomme écartèle tout d’un coup mon sphincter qui l’avale aussi sec et je me retrouve assis sur la pomme enfouie en moi et le plug la maintenant au bout de mon rectum. Tout juste une petite douleur quand la plus large section de la pomme a écartelé mon anus (comme sur la photo d’orange que je t’ai envoyée), puis j’ai avec une facilité déconcertante fait rentrer et sortir cette pomme afin de bien faire le passage. Malheureusement, la poire, au diamètre cependant . plus large , ayant passé la journée dans ma valise , trop molle, n’était plus en état de forcer quelque passage que ce soit et a fini par être mangée… Dommage. Puis je regardais la bouteille d’un ½ litre d’eau minérale… Je la remplis d’eau pour renforcer sa rigidité, et de la même façon , m’appuyant sut le couvercle de la lunette, elle force mes sphincters et me pénètre entièrement, soubresauts du train aidant,. Très légère douleur et en même temps cette extase contrainte plaisir habituels, surtout que là, la forme striée transversale amène une vibration particulière, 2 ou trois mouvements d’aller et venue, et voilà mon cul bien assoupli…, Envie de pisser, mis le bout de ma queue et quelques centimètres de liquide ambrée sont transvasés dans la bouteille que derechef j’approche de ma bouche pour en prendre quelques gorgées… mmmm…

Après cette séance, quand j’ai réintroduit le plug, il paraissait quasiment rachitique, et ma crainte qu’il tombe est plus sérieuse maintenant…

Ces 2 gorgées de champagne chaud n’ont pas étanché ma soif et je vais entamer la deuxième bouteille .. Badoit celle là, sans stries…Un beau ptit cul cette bouteille, qui ne demande qu’à faire connaissance avec le mien.

Eh oui, chaque objet est jaugé selon sa capacité de pénétration dans mon derrière gourmant… Et cela depuis ma plus tendre enfance où j’ai commencé l’élargissement de mon anus avec mon index, alors que je n’avais pas encore de poil sur le sexe… Par la suite ce sont les crayons de couleurs, introduit à un puis 2 Le troisième s’introduisant dans l’entre deux . Après le quatrième venait naturellement à l’intérieur du triangle formé par les trois premiers etc… Je gardais ces crayons plus ou moins longtemps dans le fondement. Bien sûr, ils ne ressortaient pas toujours propres, d’où l’idée naturelle somme toute du lavement qui m’est venue très jeune. D’autant plus que l’on m’en faisait à l’occasion de trouble intestinaux ou constipations…Le matériel à cette époque était assez courant dans les familles. Nous possédions poires et bock avec ces canules et robinet en ébonite courbées ou droites si érotiques.

Une fois le robinet ouvert, si je puis m’exprimer ainsi, toutes les joies contraintes du lavement me sont apparues pendant mon adolescence. Tenté d’en faire partager le plaisir à mes quelques amies sans succès , ma femme non plus hélas, ce n’est pas sur ce critère que je l’ai épousée !

Par contre rencontré dernièrement par hasard une amie qui malheureusement est aujourd’hui très loin d’ici qui a bien voulu partager deux ou trois fois ce fantasme et qui semble t il y a pris goût.

De mon enfance au bord de la mer, je retiendrai aussi ces lavements à l’eau de mer , administrés et rejetés en pleine mer, couché sur un matelas pneumatique, très loin de tout regard indiscret, comme des instants de communion intense avec cet élément matriciel et maternel qu’est la chaude mer de la méditerranée en été.

Tout ce fantasme se résume t il au désir implicite de retourner à cet état de bonheur fusionnel vécu dans le ventre de ma mère quand nos corps étaient reliés par le cordon ombilical, sorte de lavement nutritif permanent et rassurant ?

De toutes façons impossible d’y retourner, et il n’en est pas moins vrai que le summum de la beauté pour moi est un cul de femme encanulé, l’anus ridé enserrant l’embout., ou alors une expulsion vigoureuse, qui montre tel un accouchement énergique , les lèvres de l’anus toutes retournées tendues vers la délivrance. Sous un certain point de vue, l’anus est le plus bel endroit du corps humain (ça ne se discute pas !) . A condition que ces méchants poils masculins ne viennent pas le parasiter. Idem pour l’anus féminin infiniment plus beau sans poil.

Plus beau qu’un sexe de femme, compliqué, ténébreux, mystérieux, l’anus est simple . Un oeil ridé qui cligne et palpite… Femmes et hommes sont presque égaux à ce niveau , presque par ce qu’il semble que l’homme préfère à la femme les caresses anales. Est ce bien vrai ou bien mon échantillonnage féminin n’est il pas représentatif ?…

21h15, je commence à fatiguer… quelques minutes d’un somme à rêves érotiques en anticipation d’un WE peut être magique me feront du bien. Ton message m’as réveillé… J’essaierai quand même de me connecter ce soir pour te lire et t’envoyer ce texte, que tu liras demain ou si insomnie plus tôt… mais c’est vrai, je dois encore aller à B. Airport récupérer ma ouature !.. Donc 22h48 gare, 23h50 Aiport, 24h20 Maison puis dodo . Ma femme sera sur mon dos pour que je m couche tt de suite ... Demain, j’irai un peu plus tard au travail c’est tout !

Mon plug commence à me gêner . J’ai terminé la bouteille de badoit… Je vais aux WC !…

Même scénario que la première fois , la pomme , que maintenant je croque à de nouveau écartelé mon anus, et la bouteille a suivi, badoit… mais avec moins d’enthousiasme et moins d’excitation que la première fois, cela m’a fait plus mal c’était moins jouissif, la fatigue a eu raison de mon excitation. Mon corps a expulsé la bouteille par réflexe, en même temps qu’une goutte blanchâtre, s’est écoulé de ma queue, prémices de jouissance ou pression trop forte sur prostate. De toute façon, je te réserve la prochaine jouissance, si tu veux bien me la donner par tes caresses et manipulations.

Suis monté sur lunette WC pour visualiser l’état de mon anus…. Ressemble plutôt à une chatte défoncée… Je vais le laisser se reposer jusqu’à demain soir avec toi et Laurent.

Nous arrivons à B….. 2mn d’arrêt.

Encore des idées de fin de soirées : Œufs vibrants ballon gonflé à l’eau A la prochaine Thom.

Pour tout commentaire enemafr68a@yahoo.fr

____________________________________________________________________________________________ -